27/12/2017

Et Pendant ce temps la ...

Pendant qu'à travers le monde le vieux barbu est venu déposer dans moult cheminées des cadeaux par milliers ( bien sur comme la vie n'est pas juste, le vieux barbu moisi aura pris soin d'oublier les plus pauvres d'entre nous ... mais ca c'est une autre histoire), pendant que la tempête Bruno bat son plein, pendant que le froid continue de s'insinuer et pendant que vous avez passé le week-end à vous bourrer de froid gras et autres cochonneries ...

Et bien pendant ce temps là, nous sommes Mardi, il est 22.28 h, heure de Paris, et je suis en passe de t'écrire ce qui sera la dernière chronique de l'année. Et comme je te l'ai dit la semaine dernière cette dernière sera orientée fayot à mort. Courte, certainement, mais lèche-cul, pour sûr ...

newspaper_business_internet_411885.jpg

Ce n'est plus une nouvelle pour personne, j'aime raconter des histoires et il faut bien admettre qu'aujourd'hui mes histoires dépassent largement les frontières de ce petit endroit de perdition perdu au cœur du Grand Internet tout puissant. Déjà l'année dernière, sans trop attendre quoi que ce soit de cette tentative, je m'étais essayé à écrire pour les autres et je dois bien avouer que je me suis laissé prendre au jeu. Cette année j'ai donc décidé de récidiver et certains m'ont à nouveau accordé leur confiance. Merci à vous ... (faut bine passer de la brosse à reluire pour continuer encore un peu ... c'est humain après tout ...)

L'information et son support est un vaste débat aujourd'hui et le Net-Média se taille de jours en jours une place plus importante. Malgré cette facilité d'accès je ne peux m'empêcher de me remémorer mes premiers émois chez le marchand de journaux. Je te passe bien entendu les émois de mes premiers Playboys, non je te parle de titre tel que Mobchop, Echappement, Chromes et Flammes, Freeway et que sais je encore ... Des titres que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre ... Le papier fût et subsiste encore aujourd'hui le vecteur de ma passion dévorante et irrationnelle pour tout ce qui bouge et qui sent l'essence. Alors quoi de plus beau pour moi vingt après mes premiers glandages au kiosque du coin que de voir mes histoires publiées sur papier glacé...

Nous pourrions bien sur disserter des heures sur l'impact du papier sur la planète et je suis sur que certains d'entre vous auraient de bons arguments à nous soumettre. Nous pourrions disserter des heures sur le contenu de certains magazines trop ceci pour les uns ou trop cela pour les autres ( n'oubliez pas que pour certains ils existent depuis les eighties, et étant né dans les early eighties, c'est pas tout jeune et les mecs sont toujours là). Nous pourrions nous poser la question existentielle "pourquoi acheter un magazine alors que grâce au  Net j'étais au courant quasiment dans l'instant, oui pourquoi ". Nous pourrions aussi discuter du tarif parfois fort prohibitif de certains titres, qui forcé de constater ne font pas le poids face à la gratuité d'internet. Nous pourrions aussi discuter de la manière dont certains rédactions se prenant pour des "vitrines" traitent leurs collaborateurs (enfin surtout ceux qui apprécient l'aller-retour dans la boite à Suchard ...)

Posez vous les questions si vous le voulez, mais rappelez vous aussi vos premiers émois au kiosque du coin de la rue quand vous n'étiez encore que des ados , et n'oubliez pas cette fébrilité au moment de pousser la porte à l'approche du quinze du mois, n'oubliez pas cette excitation frénétique au moment d'arracher la pochette plastique des numéros de l'été , n'oubliez l'odeur incomparable d'un bon magazine papier ( bonjour le dégazage chimique) . Non mes amis n'oubliez pas...

Save The Paper

Merci à vous mes mais de m'avoir permis de publier hors des frontières de ce modeste petit blog ... Merci à vous mes amis, mes amis, mes amis et à toi mon ami ( oui c'est un ami qui n'a pas encore eu le temps de publier, mais c'est un ami quand même ...)

Voilà il est presque minuit,ca y est c'est fait.Mais c'est que j'ai eu du mal à la pondre la dernière chronique de l'année, certainement la faute au petit fours. Nous vous donnons rendez vous l'année prochaine pour de nouvelles aventures...

Bonne fêtes de fin d'année à tous...

 

 

15:00 Écrit par kittycat' dans Et Pendant ce temps la ... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire